mercredi 28 septembre 2016

Editorial d' Octobre

« Si le sel s’affadit avec quoi va-t-on le saler ? Il n’est plus bon à rien qu’à être piétiné par les hommes » nous dit Notre Seigneur. Le mois d’octobre est le temps où nous fêtons Notre Dame du Saint Rosaire, fête de

Le rosaire

Dignité du Rosaire
Par Fr. R. Th. Calmel, O.P. - Extrait de la Revue Itinéraire


         Les objections que l’on fait à la dévotion du Rosaire sont suffisamment connues ; il serait trop simple, et même il ne serait pas honnête, de répondre que, dans aucun cas, elles n’ont de fondement. Lorsque par exemple on entre dans certaines églises vers six heures du soir et que l’on écoute dans la pénombre le bredouillage somnolent et incompréhensible des Pater, des Ave et des Gloria il est difficile de penser que ce soit une prière digne. On a beau être indulgent, on ne trouve

mercredi 14 septembre 2016

éditorial septembre 2016

         

            Comme Saint Paul nous le dit : « La Charité nous presse ». Il ne s’agit là nullement d’un concept, d’une idée vague ou d’un pieux sentiment. La Charité, vertu théologale, est l’Amour (dont le siège est la volonté) de Dieu et des hommes. Tout baptisé doit, toute sa vie, chercher à mieux vivre de cette Charité.


       Nos communautés à Perpignan et à Narbonne doivent continuer à être des lieux de pratique de cette Charité.

            Comment chacun d’entre nous peut-il participer, de près ou de loin, dans nos communautés à rendre plus belle, plus parfaite la Sainte Liturgie qui y est célébrée ? Dans les activités proposées, comment s’impliquer d’avantage, ou mieux, afin qu’elles puissent être de véritables aides à la vie chrétienne, non seulement à son avantage propre mais aussi pour les autres ? Quel souci avons-nous des autres, des aides que nous pourrions apporter ?

      Nous avons la grâce de pouvoir bénéficier d’un trésor inestimable en vivant de la Tradition liturgique et disciplinaire de l’Eglise. La Charité nous presse de pouvoir en faire profiter aussi le plus grand nombre.

         La Charité n’est pas un sentiment mais une volonté de donner ce qu’il y a de meilleur à Dieu et aux autres. Cette vertu théologale doit être demandée régulièrement afin de nous permettre d’en vivre et ainsi de rayonner de cette grâce que Dieu nous a donnée au Baptême.

          Nous aimons à juste titre la représentation du Sacré-Cœur car il est véritablement cette Charité que nous devons porter dans nos cœurs. Que ce mois de septembre soit pour nous l’occasion de réaffirmer dans nos vies que l’identité que nous voulons porter comme un étendard est la volonté d’union au seul vrai Dieu et de service mutuel sous son regard paternel. Soyons forts de cette Charité qui a fait les Saints, les Martyrs et dont il nous sera demandé des comptes au dernier jour.


Abbé Benoît Maître †
Chapelain

A NOTER DES A PRESENT

A noter dès à présent :

Pèlerinage de Rentrée




         Le pèlerinage de rentrée de notre communauté se déroulera le samedi 1er octobre à l’Ermitage de Força-Réal.

        Nous vous remercions de bien vouloir réserver dès à présent cette journée afin que nous puissions nous retrouver tous ensemble pour une journée familiale conviviale pour les petits et les grands. Au programme : petite marche pour ceux qui le peuvent, Messe, compte-rendu de l’Association, repas tiré du sac.


Confirmations




        Les Confirmations auront lieu le samedi 12 novembre à 10h30 en l’église Saint-Matthieu.

        Merci à tous ceux qui sont concernés par ce sacrement, enfants & adultes ne l’ayant pas reçu, de bien vouloir nous contacter.



Saint Michel Archange



Saint Michel Archange - Protecteur de la France
Par Monsieur J. THÉROL - Extrait de la Revue Itinéraire

        

      « Saint Michel archange, défendez-nous dans le combat, soyez notre protecteur contre les embûches et la perfidie du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous L’en supplions instamment. Et vous, Prince de la milice céleste, repoussez en Enfer, par la Force divine, Satan et les autres esprits du mal qui rôdent dans le monde pour perdre les âmes. »

        Après toutes les messes basses les prêtres peuvent réciter cette prière au pied de l’autel. Cette invocation à saint Michel avait été autorisée par Pie IX pour demander à l’Archange le rétablissement de l’État Pontifical. Par la suite, elle avait été recommandée par Pie XI, pour la conversion de la Russie.

       N’y a-t-il pas pourtant bien d’autres États à restaurer, beaucoup d’âmes à délivrer de l’esprit du mal, à protéger contre les embûches du démon ? N’est-il pas évident que le combat des bons et des mauvais anges bat son plein et que le prince du mensonge fait feu de tous ses moyens de séduction ?

        A l’instigation de Satan toujours le même argument « Vous serez comme Dieu », contre quoi l’Archange s’est élevé, méritant ainsi le nom glorieux de Michel ou qui est égal à Dieu – les hommes, plutôt que de reconnaître et d’adorer l’Intelligence suprême qui leur a donné l’être mais dont ils ne veulent pas

Avec Marie
Extrait de la Revue Itinéraire

         


            Nous voici au temps où l’Église célèbre la Nativité de la Vierge Marie. Car la Sainte Vierge ne cesse de nous visiter : parfois en de grandes et solennelles apparitions réservées presque toujours à des enfants très jeunes et que l’Église confirme, communément par le résultat de sa constante intercession auprès de la Très Sainte Trinité et l’exemple de sa vie.


                Comme le dit si bien S. Louis Grignion de Montfort, la Sainte Vierge est moins que rien comparée à l’Éternelle Puissance de la Majesté Divine, et nous sommes très sûrs de plaire à la Sainte Vierge en le rappelant car Marie était sans tache, il n’y avait en elle aucune ombre de nos misères intellectuelles et morales, elle était, elle restait dans la vérité, elle vivait, elle respirait, déjà toute petite, pour la gloire de la Vérité divine, son

lundi 8 août 2016

Editorial d' Aout


Cette époque sanglante peut nous donner froid dans le dos. Que va-t-il se passer ? Quels événements devrons-nous encore vivre ? Que sera notre pays, notre Eglise demain ?

         Il est légitime de se poser toutes ces questions. Il est encore plus légitime de se demander ce que Notre Seigneur attend de nous en ces heures difficiles et tragiques. Notre Dieu et Sauveur nous demande tout, et à la fois rien de très extraordinaire. Nous lui devons