jeudi 5 décembre 2013

Editorial Décembre


 


 

‘ actualité ne cesse de nous donner des motifs d’inquiétude, l’avenir ne semble pas très prometteur. Pourtant en ce mois de décembre, l’Eglise regarde vers son Libérateur, il s’agit de l’avènement de Dieu dans le monde et si nous nous préparons à accueillir le Divin Rédempteur qui s’incarne dans la chair à Noël, nous nous préparons aussi à l’Eschatologie, au dernier avènement du Christ. Dans le froid et dans la nuit, lorsque le jour baisse, c’est le Soleil du monde qui est attendu et recherché, le Seul qui puisse redonner chaleur et joie.

 

                Dans cette attente active du Libérateur, il ne s’agit pas de penser comme certains juifs qui demandaient à Notre-Seigneur : « Est-ce maintenant que vous allez redresser le royaume de Jérusalem ? » Notre-Seigneur nous le dit : Mon Royaume n’est pas de ce monde. Cela ne veut pas dire que le Royaume de Dieu ne puisse être dans ce monde déjà présent, par la Grâce et ses œuvres, par la Foi, l’Espérance et la Charité et toutes les vertus mises en œuvre. Le combat du chrétien se situe, avant tout, là : préserver et se battre pour la Grâce de Dieu dans les âmes et dans le monde. Certaines mauvaises langues diront sûrement qu’il s’agit là d’un combat perdu d’avance. Pourtant l’efficacité de Dieu n’est pas l’efficacité des hommes, Notre-Seigneur nous demande de préparer sa venue, dans ce monde, dans nos âmes ; quant à savoir le comment et le quand, cela ne nous est pas donné.

Pendant ce temps de l’Avent, pour nous préparer à la venue du Christ, notre Roi, nous aurons la procession du 8 décembre afin de rendre hommage à l’Immaculée Conception, préparation directe à l’Incarnation du Verbe de Dieu. Ensuite par la récollection de l’Avent sur l’Oraison, nous pourrons méditer plus adéquatement l’union à Dieu par la prière, et c’est avec un cœur plein d’Espérance que nous pourrons chanter pleins d’allégresse pendant la neuvaine de Noël : « Venez Divin Messie ».  Le concert spirituel du 29 décembre sera, à n’en pas douter, une jubilation de la venue du Sauveur.

Pour toute notre communauté, voilà un chemin vers la sanctification opérée par Dieu seul, les moyens mis en œuvre afin de nous préparer activement à la venue du Divin Rédempteur.

Saint Temps de l’Avent à tous, avec notre prière et notre dévouement,

                                                                       Abbé Benoît Maître †

Chapelain