lundi 10 mars 2014

Editorial Mars



oici le Carême, le temps de Dieu. En effet, cette quarantaine donnée par l’Eglise est vraiment un temps pour Dieu. Nous n’en délaisserons pas pour autant le monde dans lequel nous vivons et dans lequel nous avons à agir. Mais en cette période, il est utile de nous rappeler que si nous vivons dans le monde, nous ne sommes pas du monde. Si nous agissons dans le monde, ce n’est pas avec les moyens du monde que notre action pourra porter du fruit.

        Le temps du Carême est donc le temps de la Grâce Divine, le
temps pendant lequel nous cherchons à faire un peu plus de place au Bon Dieu dans notre âme et dans notre vie. La pénitence, dans laquelle nous devons vivre pendant ces quarante jours, n’a d’autre but que de nous permettre d’arracher de notre cœur ce trop grand attachement aux biens de ce monde afin de fixer notre cœur en Dieu.

        Si nous sommes dans le monde, nous ne sommes pas du monde et notre action doit avoir une autre saveur que celle du monde. Notre action, parce que notre cœur veut être fixé en Dieu, doit aussi refléter la bonté de Dieu. Par les différentes vertus que nous aurons à cœur de redécouvrir durant ce Carême, lors des prédications des dimanches, nous pourrons agir véritablement chrétiennement. Nous saurons, je l’espère, mieux mettre en œuvre tous ces moyens à notre portée pour notre sanctification.

        Lorsque le chrétien veut extirper le vice en son âme, ses habitudes mauvaises qui lui permettent de si souvent et si facilement pécher, il se doit de rechercher encore et toujours la vertu. Autrement, un autre vice viendra prendre la place du précédent. Cela vaut d’ailleurs tant pour la vertu et le vice que pour tous les combats que nous avons à mener dans nos vies et dans notre monde.
       
        Que notre Carême soit un temps riche pour chacun d’entre nous, que la grâce de Dieu triomphe dans nos âmes et que nos actions en soient des fruits,

                                                                                                                          Abbé Benoît Maître †
Chapelain



        Pendant ce carême ayons à cœur de porter dans nos prières les deux catéchumènes qui se préparent à recevoir le Saint Baptême dans la nuit de Pâques :  Mademoiselle Jennifer Achon et Monsieur Alain Stehly.
Pour chaque chrétien le Carême est comme une nouvelle préparation à un nouveau baptême dans le Christ, à Pâques.