mercredi 18 juin 2014

Fête-Dieu

Solennité de la Fête-Dieu

DIMANCHE 22 JUIN 2014


10h30 : Grand'Messe de la solennité de la Fête-Dieu 
                et des premières communions à Notre-Dame La Réal.




18h30 : Procession de la Fête-Dieu à Saint-Matthieu.
         
                Apporter des pétales de fleurs


Soyons nombreux à venir rendre un hommage à Notre-Seigneur en Sa Sainte Eucharistie.


"Bénit soit Jésus au très Saint-Sacrement de l'Autel"



jeudi 12 juin 2014

Tragédie à notre maison de Phoenix

L'abbé Joseph Terra est sorti de l'état critique dans lequel il était, ses jours ne sont plus en danger.


La nuit dernière, le presbytère de la Fraternité à Phoenix (Arizona, USA) a été cambriolé. 

Monsieur l’abbé Kenneth Walker, FSSP a été assassiné (il venait d'avoir deux ans de sacerdoce)

et Monsieur l’abbé Joseph Terra se trouve dans un état critique mais stable.

Ayons à coeur de prier pour le repos de l'âme de Monsieur l'abbé Kenneth Walker et pour que Monsieur l'abbé Joseph Terra puisse se remettre.


mercredi 4 juin 2014

Editorial Juin

« Cœur de Jésus, salut de ceux qui espèrent en vous, ayez pitié de nous ». Cette invocation tirée des litanies nous rappelle combien la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus est un refuge et une force pour les chrétiens. Il ne s’agit pas seulement d’invoquer la Toute-Puissance Divine, mais de s’adresser à Notre-Seigneur Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme. Lorsque le Divin Maître s’adresse à Sainte Marguerite-Marie en lui présentant son Cœur, Il lui dit « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes ». Il présente ainsi à la Sainte Visitandine le siège de l’union de l’Amour humain et

Saint Augustin

A l’approche de la fête du Sacré-Cœur,
écoutons saint Augustin commenter l’évangile de saint Jean (Traité CXX, 2)


        Les soldats vinrent donc et ils brisèrent les jambes du premier, puis de l’autre qui avait été crucifié avec lui, mais quand ils arrivèrent à Jésus, comme ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais l’un des soldats ouvrit son côté avec sa lance et il en sortit aussitôt du sang et de l’eau (Jn 19, 32-34).

        L’évangéliste s’est servi d’un mot soigneusement choisi ; il ne dit pas : il frappa ou il blessa son côté, ou quelque chose d’autre, mais : il ouvrit son côté, pour