dimanche 3 août 2014

Editorial août 2014

         Comme cela a été annoncé en chaire fin juillet, Monsieur l’abbé Roch Perrel va quitter Perpignan après quelques mois parmi nous afin de rejoindre notre maison d’Annecy qui outre un apostolat local à Duingt s’occupe de la prédication de retraites spirituelles.

        Monsieur l’abbé Guilhem de Labarre, après trois ans à
Perpignan, a été nommé par nos supérieurs, en Normandie. Il exercera son ministère sacerdotal auprès des communautés de Caen et du Havre en lien avec nos confrères de l’Institut Croix-des-Vents à Sées. Monsieur l’abbé Nicolas Bonechi, qui était depuis deux ans en Belgique, va le remplacer à Perpignan à partir de début septembre.
        Ces changements peuvent nous surprendre voir nous fatiguer au vu du nombre de prêtres qui sont passés à Perpignan. Les supérieurs de la Fraternité Saint-Pierre ont jugé bon d’opérer ces mutations afin de pourvoir aux différentes nécessités de nos apostolats au sein du District de France. Malheureusement, le nombre de prêtre dans notre Fraternité n’est pas encore assez élevé pour permettre un peu plus de stabilité. Ainsi le changement d’un prêtre dans un apostolat induit bien souvent des changements dans nombre d’apostolats.

        Dans les décisions de nos supérieurs, puisque nous sommes catholiques, nous voyons l’œuvre de la Providence de Dieu qui sait, de toute situation, faire sortir un grand bien.

        Je tiens à remercier Monsieur l’abbé Roch Perrel pour le soutien efficace qu’il a su apporter à nos apostolats de Narbonne et de Perpignan. C’est Monsieur l’abbé Guilhem de Labarre qui en septembre 2012 m’a accueilli lorsque j’ai succédé à Monsieur l’abbé Sébastien Dufour et qui m’a secondé depuis lors dans tous les évènements que nous avons vécu depuis deux ans. Je tiens à le remercier vivement et plus particulièrement pour le zèle dont il a su faire preuve.

        Confions ce mois d’Août à notre Reine, Notre-Dame de l’Assomption et sachons demander à nos saints patrons de nous garder afin que nous cherchions en toute chose la voie d’une plus grande Sainteté.

       

                                                                                                                      Abbé Benoît Maître †

Chapelain