vendredi 11 septembre 2015

Saint Michel Archange

29 Septembre
La dédicace de la basilique de Saint-Michel sur la voie Salaria
Extrait du Liber Sacramentorum
Notes Historiques et Liturgiques sur le Missel Romain
par S. Em. le Cardinal Schuster , O.S.B

Cette fête - Natale basilicae Angeli in Salaria - nous est indiquée par le sacramentaire Léonien et par le Martyrologe Hiéronymien. Elle est la véritable et primitive solennité romaine en l’honneur du Prince des milices angéliques, de préférence à celle du 8 mai, qui ne concerne que le sanctuaire du Mont-Gargan dans les Pouilles.

La basilique de l’Archange nous est indiquée avec précision au VIIe mille de la voie Salaria ; aussi dans la
biographie de Léon III est-elle appelée sans plus : Archangeli basilica in septimo. Elle est mentionnée aussi dans l’itinéraire de Salzbourg : septimo milliario ab Urbe, et elle peut-être pour cette raison regardée comme le plus ancien et le plus vénérable sanctuaire romain en l’honneur du saint Archange. Dans le Léonien, cinq messes sont assignées à la fête de ce jour en l’honneur de saint Michel.

Le Chef des milices angéliques devint très vite dans la liturgie par excellence, l’Ange saint mentionné au Canon de la messe ; aussi de très nombreuses églises dédiées durant le moyen âge à saint Michel, prirent-elles simplement le nom de Saint-Ange.

Plusieurs sanctuaires s’élevèrent donc, dans l’intérieur de la Ville éternelle, en l’honneur de ce grand défenseur de l’Eglise de Dieu contre les assauts des milices infernales.

Près de la rotonde de Sainte-Pétronille au Vatican, se trouvait un oratoire dédié à Saint Michel ; un autre : sanctae Mariae in monasterio Michaelis, est mentionné dans la biographie de Léon III, et peut-être facilement identifié avec l’église de Saint-Michel in palatiolo ou in schola Frisonnum, au pied du Janicule, en face de l’aile droite de la grande colonnade du Bernin qui précède la basilique vaticane.

Un oratoire de Saint-Michel existait aussi au Latran, et c’est même de lui que sortit le grand hôpital de Saint-Jean érigé par le cardinal Jean Colonna vers 1216. Du côté du monte Giordano nous trouvons aussi la petite église de Saint-Ange de Renizo, plus connue aujourd’hui sous le nom de Saint-Julien. Il y avait aussi : Saint-Ange in piscina , Saint-Ange de augusta, Saint-Ange in nubibus dans le mausolée d’Hadrien, Saint-Archange près de Sainte-Pudentienne, etc. En général, les moines bénédictins contribuèrent spécialement à répandre la dévotion envers les saints Anges - eux qui en raison de leurs magnifiques psalmodies liturgiques, sont sur la terre les imitateurs des Anges du ciel, si bien qu’en Orient l’état et l’habit monastiques sont communément honorés du titre d’angéliques.

On comprendra facilement l’importance attachée par la liturgie au culte de saint-Michel, si l’on réfléchit à la part principale et aux fonctions attribuées à l’Archange dans la lutte contre Satan. La bataille engagée jadis dans le ciel après la première rébellion de Lucifer, n’est qu’un épisode détaché d’une guerre longue et cruelle qui continue à travers les siècles et qui constitue l’histoire même de la création. Le Verbe de Dieu descend sur la terre comme le fort armé pour venger l’honneur méprisé de son Père et pour mettre ses ennemis comme un escabeau sous ses pieds. Dans cette lutte entre le bien et le mal, où aucune créature ne peut-être neutre, il a pour alliés saint Michel et ses Anges, l’Eglise, les Saints qui combattent sous ses étendards au cri : Quis ut Deus ? Du côté opposé sont Lucifer et ses anges, avec tous leurs auxiliaires, à commencer par les sociétés secrètes modernes, lesquelles tentent d’accomplir sur la terre ce que l’Apôtre appelle le mystère d’iniquité qui mûrit, et qui sera au comble vers la fin du monde, avant la parousie finale du Christ. Cependant le développement de ce plan diabolique d’iniquité, au dire de saint Paul, est quelque peu retardé et empêché maintenant, afin que Dieu puisse, en attendant, dérouler son plan de salut et d’amour. Selon l’Apôtre, ce qui empêche à présent et retarde les passagers triomphes de Satan, c’est une puissance personnelle que les théologiens identifient avec saint Michel ou avec l’Eglise catholique. Tout en se préparant à la lutte décisive et suprême qu’il entreprendra contre le Christ à la fin des siècles, le démon, pour le moment du moins, ne peut faire tout ce qu’il veut. L’Eglise est protégée par l’invisible assistance de saint Michel et de ses Anges.

On demandera peut-être pourquoi, dans cette lutte contre le démon, Dieu nous a confiés à la défense des Anges. La raison en est facilement compréhensible. Le démon est un esprit qui n’a rien perdu de la noblesse de sa nature. Pour que la lutte ne soit pas disproportionnée, Dieu a placé à nos côtés des défenseurs de la même nature que Lucifer, c’est à dire de purs esprits, mais qui sont beaucoup plus forts et plus puissants que lui.

Saint Michel de votre lumière éclairez-nous !
Saint Michel de votre épée défendez-nous !
Saint Michel de vos ailes protégez-nous !