lundi 4 juillet 2016

Editorial Juillet

En ce mois de juillet, quelles que soient nos activités, il nous faudra trouver le temps nécessaire afin de ne pas mettre le Bon Dieu entre parenthèses dans nos journées.

         L’été est présenté dans tous les médias comme le temps
du ludique, de l’insouciance. S’il est vrai que l’homme a besoin d’un certain repos afin de pouvoir mener à bien sa vie, sa vie chrétienne aussi, il n’en est pas moins vrai que ces vacances ; afin qu’elles soient bonnes, doivent laisser une bonne place à la prière, à la lecture et à tout ce qui peut nous aider à continuer en toute occasion à orienter notre vie vers notre Divin Rédempteur.

         Pour certains, le mois de juillet est synonyme d’un surcroît de travail, et là aussi, il sera nécessaire de ne pas oublier le Bon Dieu afin que cette pénibilité puisse être offerte et constituer un véritable trésor devant Dieu.

         Ce mois de juillet, afin qu’il puisse être fructueux pour chacun, doit être un temps où le soleil brille extérieurement, mais aussi et surtout intérieurement par la Grâce de Dieu. Ne nous laissons donc pas aller trop facilement aux coutumes modernes et gardons la prudence des enfants de Dieu qui savent que Notre-Seigneur les a appelés à la gloire du Ciel, à un bonheur qui n’est pas de ce monde.

         Que cet été soit fructueux pour tous,


Abbé Benoît Maître †

Chapelain