lundi 8 août 2016

Editorial d' Aout


Cette époque sanglante peut nous donner froid dans le dos. Que va-t-il se passer ? Quels événements devrons-nous encore vivre ? Que sera notre pays, notre Eglise demain ?

         Il est légitime de se poser toutes ces questions. Il est encore plus légitime de se demander ce que Notre Seigneur attend de nous en ces heures difficiles et tragiques. Notre Dieu et Sauveur nous demande tout, et à la fois rien de très extraordinaire. Nous lui devons
toutes choses, notre vie doit donc être entièrement et sans concession tournée vers Notre Divin Rédempteur ; ne soyons pas trop affairés aux soucis du monde, que notre cœur ne s’y trouve pas trop attaché. Notre Dieu et Sauveur ne nous demande rien d’extraordinaire, car notre plus grande gloire, notre plus grand combat est de continuer avec zèle et persévérance à vivre, sans honte, sans peur, intégralement et avec joie de la vraie et unique Foi en Notre-Seigneur Jésus-Christ. Que peut-il nous arriver de tragique hormis le péché ?

         Nous avons souvent prié pour les chrétiens d’Orient qui subissent la persécution sanglante et voici que sur notre sol français, un prêtre célébrant la messe est égorgé en pleine église au nom d’Allah. Nous nous devons d’apprendre de nos frères d’Orient cette persévérance, cette détermination, ce courage de vivre chrétiennement contre vents et marées, sans concessions. Les difficultés, les outrages, les persécutions peuvent venir de plusieurs horizons différents : laïcisme ambiant, relativisme de la Vérité, insultes de la Foi ou même islamisme radical… Mais notre force nous vient de cette Foi que Dieu nous a donnée et qui nous dit qu’Il est avec nous jusqu’à la fin des temps. A nous de Lui rester fidèle et de ne pas nous laisser impressionner par celui qui rôde dans le monde comme un lion rugissant cherchant qui dévorer, comme nous le dit Saint Pierre dans son épître.

         En ce mois d’Août, nous aurons la joie de fêter Notre-Dame de l’Assomption, patronne principale de notre pays. Nous aurons donc à cœur, cette année particulièrement, de lui confier notre pays, de lui confier nos familles afin qu’elles restent fortes dans l’adversité, de lui confier nos âmes qui doivent être de jour en jour mieux affermies pour le grand combat que le Malin livre à l’Eglise de Dieu, au monde et à nos âmes.

         Que Notre-Dame, notre douce Mère et notre Reine nous aide et nous soutienne, qu’Elle nous redonne l’espérance du triomphe du Christ en nos vies et dans le monde.

                                      Que Dieu nous garde tous et chacun, en cette période d’été,


Abbé Benoît Maître †


Chapelain