mercredi 28 septembre 2016

Editorial d' Octobre

« Si le sel s’affadit avec quoi va-t-on le saler ? Il n’est plus bon à rien qu’à être piétiné par les hommes » nous dit Notre Seigneur. Le mois d’octobre est le temps où nous fêtons Notre Dame du Saint Rosaire, fête de
Notre Dame de la Victoire de Lépante, les anges gardiens ainsi que le Christ-Roi, mais aussi Saint Raphaël l’Archange qui accompagne Tobie dans ses pérégrinations.

         Le triomphe de la Vierge Marie, le règne social du Christ, l’assistance des anges gardiens et leur protection, voilà ce que nous devons désirer et rechercher dans toutes les petites occasions qui nous sont données, voilà ce que doit être notre combat politique, social, familial et religieux.
         Les belles églises dans lesquelles il nous est donné de célébrer les Saints Mystères, tant à Narbonne qu’à Perpignan, doivent être pour nous des havres nécessaires afin d’y trouver le Bon Dieu et ainsi aller dans ce monde en y mettant le sel de la Vraie Foi. Pourquoi, en ce mois du Rosaire, ne pas y passer un peu plus de temps ?

         Laissons-là, ceux qui, à la recherche d’un pouvoir, d’une place, d’une reconnaissance mondaine, s’associent ou se déchirent tels des vautours autour d’un cadavre.

         Notre vie, notre Espérance est d’être d’humbles instruments du triomphe du Christ et de sa Très Sainte Mère, dans les âmes et dans le monde.

         Nous sommes encore trop peu nombreux, qu’importe !! La vraie religion n’est pas affaire de chiffres ou de statistiques, le bien des âmes est invisible et ne saurait se quantifier. « Autre est celui qui sème, autre est celui qui moissonne » nous dit Notre Seigneur. Soyons d’humbles semeurs du triomphe de la Vérité.

         Que le Saint Rosaire et notre ange gardien soient pour chacun d’entre nous l’arme et le bouclier dans le grand combat pour le Règne du Christ.



Abbé Benoît Maître †
Chapelain