mardi 6 juin 2017

Editorial de Juin

        


          Le soleil a sorti ses rayons qui chauffent cette terre. Comment ne pas penser à cet autre feu descendu du Ciel sur la terre à la Pentecôte ? Le Saint-Esprit vient réchauffer nos cœurs, soutenir nos âmes, nous redonner le
véritable esprit du Christianisme que Bossuet décrit ainsi : « esprit courageux, esprit pacifique ; esprit de fermeté et de résistance, esprit de Charité et de douceur ; esprit qui se met au-dessus de tout par sa force et sa vigueur, esprit qui se met au-dessous de tous par la condescendance de sa charité : par la Charité servez-vous mutuellement. »

Cet esprit du Christianisme n’est pas seulement le génie d’une civilisation basée sur la Foi Chrétienne, civilisation qui, avouons-le, est bien loin de ce monde. Il s’agit de l’esprit avec lequel les chrétiens doivent vivre sur cette terre, quelles que soient les circonstances, les oppositions, les facilités ou les difficultés.

Cet esprit du christianisme, nous pourrons en témoigner durant ce mois de juin qui débute par la belle fête de la Pentecôte et pendant lequel nous serons appelés à célébrer nombre de solennités. Cet esprit du Christianisme nous devrons, avec la force du Saint-Esprit, le vivre dans cette solennité de la Fête-Dieu où nous pourrons témoigner publiquement que le Saint-Sacrement est véritablement Dieu Incarné qui veut se donner aux hommes pour les sauver.

Cet esprit du Christianisme pourra aussi en trouver une application dans des domaines plus humains, comme les examens et concours pour les enfants et les étudiants : avec courage, fermeté, résistance, dans la paix du devoir accompli et la Charité d’offrir ses efforts à Dieu pour les âmes. En ce mois de juin, dans les familles, souvent fort chargées en sollicitations de tous ordres, demander à Dieu cet esprit du christianisme ne sera sans doute pas superflu. De même dans les dangers qui se profilent, tant pour l’éducation que pour la défense du cadre familial. Cet esprit du Christianisme nous devrons, tous et chacun, essayer de le mettre en œuvre, face à un laisser-aller ambiant que les mois de chaleur ne font qu’accentuer, à un avenir incertain de notre pays et aux antagonismes au sein même de la Sainte Eglise.

« Un esprit qui se met au-dessus de tout par sa vigueur et par sa force » puisque même dans les combats qui pourraient sembler perdus d’avance, nous avons l’assurance de travailler au règne du Christ. 
« Un esprit qui se met au-dessous de tous par la condescendance de sa Charité » puisque par l’Amour que Dieu met en nos âmes, nous pouvons aimer les autres et être attentifs à leur bien. 

Loin d’une conception douceureuse et installée de notre Sainte Religion, demandons au Saint-Esprit de nous redonner le véritable esprit du Christianisme. En toutes ces solennités du mois de Juin, nous pourrons donner le meilleur de nous-mêmes pour la plus grande gloire de Dieu. La Force et la Charité seront notre apanage dans ce monde lâche et égoïste.
Bon mois du Sacré-Cœur, fournaise ardente de Charité, de cette Charité qui nous rend forts et bons.
Abbé Benoît Maître †
Chapelain