vendredi 4 août 2017

Editorial d' Août

     
 La Foi Catholique nous engage à vivre chaque jour en soumettant toute notre vie à Notre Seigneur, Rédempteur de nos âmes. Dans l’Espérance de la vie Eternelle et la recherche de l’Amour de Dieu, nous pouvons être réellement chrétiens. L’union à Dieu est donc principale et primordiale et les moyens que la Sainte Tradition de l’Eglise nous donne - le catéchisme, la Sainte Ecriture et les sacrements célébrés dans ce rit multiséculaire dit de Saint Pie V - sont un trésor inépuisable pour nous
permettre d’aller au Ciel.

         En ce mois d’août 1917, la Très Sainte Vierge Marie à Fatima exhorte encore les petits voyants à la prière et au sacrifice pour les pécheurs et promet le miracle afin d’attester au monde entier la véracité de ses apparitions. En ce mois d’août 2017 nous ne demanderons pas forcément à la Très Sainte Vierge Marie un miracle, mais pour autant nous nous devons d’écouter son exhortation à la prière et au sacrifice pour la conversion des pécheurs dont nous sommes bien évidemment.

         La vraie Foi implique de ne jamais perdre de vue l’essentiel et d’aimer ces moyens inestimables que l’Eglise nous donne pour nous porter vers cet Unique Nécessaire qu’est la sanctification par la grâce de Dieu. Laissons aux esprits chagrins les anathèmes ou les insultes. Comme nous l’enseigne Saint Pierre « Votre adversaire, le diable, tel un lion rugissant, est là qui rôde, cherchant qui dévorer. » En utilisant la calomnie ou la diffamation, il cherche à insinuer le trouble dans les âmes. Ne lui laissons aucune prise et continuons à rester fermes dans la Vraie Foi, celle qui cherche le Vrai et le Bien pour le Salut des âmes. Car la vérité de la Foi nous oblige à reconnaître qu’elle n’est pas l’apanage d’un milieu mais qu’il s’agit d’un attachement sans compromis à Notre Seigneur qui Lui seul est Sauveur.

         En ce mois d’août, avec la Très Sainte Vierge Marie sous le vocable de Notre-Dame de l’Assomption, Sainte Patronne de la France, offrons prières et sacrifices pour notre conversion et celle de notre pays ; que nous devenions ou que nous demeurions de fidèles serviteurs de l’unique cause nécessaire qu’est l’Amour de Dieu et de sa Très Sainte Mère.


Abbé Benoît Maître †
Chapelain